Ce dossier est destiné à promouvoir le développement de l’optométrie en France.

Les membres de l'AOF sont vivement encouragés à solliciter leurs parlementaires à l’aide de ce support.


Yannick Dyant, président de l'AOF, livre sa vision des enjeux qui attendent la filière à court et moyen terme :

Retrouvez sur cette page : 

- Le rapport et ces annexes

- Les principaux documents produits par l’AOF dans le cadre de cette mission

- Notre analyse et notre interprétation de ce rapport, présenté lors d’une vidéo-conférence réservée aux Membres AOF


Découvrez les éléments clés portés par l'AOF dans le cadre de la mission IGAS/IGESR. 

A travers des extraits synthétique d'interview, Yannick Dyant, président de l'AOF, livre sa vision des enjeux qui attendent la filière à court et moyen terme. 

Dans cet épisode : Marina Barthe, Aurore Maurice, Richard Legras, Brigitte Couture, Stevan Segalen, Sylvain Moreau et Yannick Dyant

A l’occasion de différents évènements, nous avons mis en place un dispositif vidéo baptisé « VIP BOX », afin de donner la parole aux uns et aux autres.

Dans cet épisode : Marc Vincent, Marie-Laure Billot, Pascale Dauthuile, Jean-Charles Allary, et Yannick Dyant

A l’occasion de différents évènements, nous avons mis en place un dispositif vidéo baptisé « VIP BOX », afin de donner la parole aux uns et aux autres.

Le Diplôme Européen d'Optométrie est délivré par l’European Council of Optometry and Optics (E.C.O.O.). Ce diplôme a pour ambition d’uniformiser la formation des optométristes et de favoriser leur libre circulation à travers l’Union Européenne.

Le DEO valide les connaissances et compétences en optométrie au plus haut niveau professionnel Européen. Reconnu par de nombreux Etats par le biais de leurs organismes de certification, il représente une ouverture sur des carrières professionnelles valorisantes en France et en Europe, et des conditions d’exercice de plus en plus élargies.

Dans cet épisode : Pascale Dauthuile, Jean-Charles Allary, Alain Provansal, Florence Leduc, Sandra Malaval, Jérôme Perderiset et Yannick Dyant

A l’occasion de différents évènements, nous avons mis en place un dispositif vidéo baptisé « VIP BOX », afin de donner la parole aux uns et aux autres.


Dans cet épisode : Richard Legras, Brigitte Couture, Dimitri Guimond, Pascale Dauthuile et Alain Provansal

A l’occasion de différents évènements, nous avons mis en place un dispositif vidéo baptisé « VIP BOX », afin de donner la parole aux uns et aux autres.

Réforme de la formation des opticiens : voilà une bonne décennie que nous travaillons sur la question. Cette fois-ci, le chantier semble bel et bien lancé.

L’évolution du marché de l’optique, le développement des réseaux de soins, la diabolisation médiatique de l’opticien… autant d’éléments qui ont provoqué une prise de conscience : il faut revaloriser le rôle de professionnel de santé de l’opticien, et intégrer des notions de service sanitaire dans sa formation.

L'universitarisation de la formation d'opticien et la réingénierie du diplôme devra permettre d'aller plus loin en termes d'expertise. Demain, l'opticien ne sera plus nécessairement un professionnel de magasin. Il se verra offrir de nouveaux débouchés, de nouvelles pratiques, des possibilités d'exercice libéral.

Aujourd'hui, 60 à 70 % des étudiants poursuivent leurs études au-delà du BTS OL. Les deux ministères - Education Nationale et Santé - ont la volonté d'avancer vers un Master pour la filière visuelle. Un Master 2, vers des pratiques avancées, sera une opportunité pour ces nouveaux opticiens qui souhaiteront s’orienter vers une pratique encore plus médicale.

Nous ferons un point sur les actions politiques de l’année 2018, sur les avancées des formations actuelles, et nous élargirons notre perspective à l’échelle de l’Union Européenne.

Adossé à l’institut de sondages Viavoice, l’Association des optométristes de France (AOF) a interrogé les Français sur leurs attentes et leurs perceptions en matière de soins visuels. Entre autres choses ils se déclarent notamment ouverts à un élargissement des prérogatives des opticiens les mieux formés.

Une étude menée par FlexyCall pour l’Association des optométristes de France dresse le bilan national de l’accès à l’ophtalmologiste. Cette enquête a été conduite auprès d'un échantillon de 3 873 médecins extrait du répertoire Ameli.

Retrouvez ici 3 extraits des temps forts des Etats généraux de la santé visuelle organisé par la Mutualité Française, et une interview de Yannick Dyant, président de l'AOF. 

Avec : 

Dr Jean-Luc Seegmuller, Ancien Président du Syndicat national des ophtalmologistes de France (SNOF).

Dr Jean-Bernard Rottier, membre du conseil d’administration et ancien Président du Syndicat national des ophtalmologistes de France (SNOF).

Pr Gilles Chaine, chef de service d’ophtalmologie du centre hospitalier universitaire Avicenne, membre du conseil scientifique des Etats généraux de la santé visuelle.

Dr Thierry Bour, Président de Syndicat national des ophtalmologistes de France (SNOF).

Avec le vieillissement de la population, nous devons nous attendre à rencontrer davantage de problèmes oculaires tels que la cataracte, le glaucome, la DMLA, ce qui crée un plus grand besoin d’optométristes privés offrant des services plus spécifiques. Les optométristes ont les connaissances et le matériel pour intervenir en première ligne en santé oculaire. Cependant, l'optométrie de ville présente un environnement très différent d'un service hospitalier, parce que la distribution y est prépondérante. Le modèle économique dominant de l'optométrie de ville au Royaume-Uni offre le service professionnel à coût modéré, ce qui est compensé par une marge bénéficiaire importante sur les ventes de lunettes. Cette conférence montrera comment améliorer l’offre de soins oculaires de première ligne et l’intégrer dans le modèle économique actuel.